FLASH

    

Le Mot du Président

 Madame Christina, Peppone et les Autres.

 Vous connaissez tous les aventures de Don Camillo et de Peppone. Un jour le village de Brescello est rassemblé dans la chambre de madame Christina, la vieille institutrice qui va mourir. Il faut dire qu’elle les a tous connus, les bons élèves comme les cancres! C’est à elle qu’ils doivent ce qu’ils sont aujourd’hui car elle leurs a donnés le bien le plus précieux: l’Instruction. Madame Christina dit alors ses dernières volontés: « Quand on me conduira à l’église, je veux avoir sur mon cercueil, le drapeau du Roi ». Quelques années seulement après la fin de la guerre en Italie, la proclamation de la République et l’exil du Roi, les dernières paroles de l’institutrice consternent la municipalité communiste de Brescello. Sous la présidence du maire, Peppone, le conseil municipal du soir est houleux: « Nous avons chassé le Roi, ce n’est pas pour revoir son drapeau même sur un cercueil, c’est Non! » Peppone, qui était resté jusqu’à présent silencieux, se lève alors et déclare: « Ecoutez-moi tous, soyez sûr que je respecte encore plus madame Christina morte, que vous tous ici vivants ».  Et madame Christina eut son drapeau sur son cercueil, le drapeau « vert-blanc-rouge » de l’Italie, avec au centre, les armes de Savoie de la maison du Roi. Peppone lui-même portait le cercueil.

J’ai pensé à cette histoire, le 1er janvier dernier quand j’ai vu l’Arc de triomphe curieusement pavoisé. Un soldat inconnu, mort pour la Patrie  pendant la guerre de 1914-1918,  y repose depuis le 11 novembre 1920. C’était acquitter « une dette sacrée » selon le mot du général Weygang. Dans son film « La vie et rien d’autre » Bertrand Tavernier  fait dire à Phillippe Noiret  » Le défilé de la Victoire avait duré 3 heures. Si l’on avait fait défiler au même rythme, au même pas, toutes les pauvres victimes militaires de cette horrible guerre, leur défilé aurait duré 11 jours et 11 nuits » Aussi, il est dommage que l’on ait pu oublier que ce soldat ultime, représentant de ce défilé de 11 jours et de 11 nuits, mérite certainement « plus de respect, que nous tous ici vivants » mais n’est pas Peppone qui veut…

 

Didier LE GUIGOT

ATTENTION

A compter du 13 octobre, le numéro de téléphone du secrétariat de l’ANOCR VAR est le suivant

06 75 90 16 07