FLASH

    

Le Mot du Président

« IL FAUT IMAGINER SYSIPHE HEUREUX! »

Jadis, les élèves de Terminale, en classe de Philosophie, dissertaient souvent, sur cette maxime paradoxale d’Albert CAMUS.

Sisyphe, condamné à rouler sa pierre jusqu’au sommet, la voit lui lâcher prise et retomber au fond du précipice. Sisyphe devra recommencer inexorablement son pénible labeur. D’un certain côté, la crise sanitaire actuelle me fait penser à Sisyphe car Sisyphe c’est nous, qui de confinement en déconfinement puis en re-confinement et cætera et cætera, avons l’impression qu’en roulant indéfiniment cette pierre de la Covid  nous sommes en plein dans la philosophie de l’Absurde chère à CAMUS. Alors Sisyphe peut-il être heureux? Oui, peut-être, il faut même le souhaiter,  car il trouve son bonheur dans l’accomplissement de la tâche qu’il entreprend et non dans sa signification. Le militaire et l’officier, au cours de leurs missions, sont d’ailleurs, souvent confrontés à ces situations.

J’ai voulu, en ce début de mois de mai, ce petit moment philosophique car je suis persuadé que si depuis un an nous avions vu plus de philosophes et d’hommes de Lettres sur les plateaux de télévision et dans les conseils de défense, la pierre de Sisyphe aurait mis beaucoup plus de temps à retomber pour notre plus grand bien!

Les beaux jours arrivent, gardons bien le lien et notre fraternité.

Didier LE GUIGOT